Lettre au Premier Ministre Trudeau

Lettre au Premier Ministre Trudeau

Le 30 mars 2021 Le Très Honorable Justin Trudeau Premier ministre du Canada Édifice Langevin Ottawa (Ontario) K1A 042 Monsieur le Premier Ministre, Le 24 juillet 2020, les Chefs de Pessamit et de Wemotaci vous adressaient une correspondance soulignant qu’une partie...
Présentation au BAPE

Présentation au BAPE

Lors des audiences publiques du BAPE tenues le 18 août 2020 à Thetford Mines, les Innus de Pessamit, les Atikamekw de Wemotaci et les Anishnabek de Pikogan se sont formellement opposés à l’exportation d’électricité aux États-Unis via le projet de ligne...
Lettre au Premier Ministre du Québec

Lettre au Premier Ministre du Québec

En ce qui concerne les droits humains, Pessamit et Wemotaci ont l’obligation morale de participer au débat international concernant le racisme systémique. Après un siècle de déni du gouvernement du Québec et d’apathie du gouvernement du Canada, nous avons la ferme intention de démontrer que les droits humains de nos membres ont été et sont toujours bafoués dans le cadre d’une politique structurée et toujours opérationnelle de génocide culturel.

Lettre au Premier Ministre du Canada

Lettre au Premier Ministre du Canada

Nos deux communautés ont été dépossédées de leurs terres par le gouvernement du Québec et Hydro-Québec avec l’assentiment du gouvernement du Canada. Au total, 21 ouvrages de production, quelque 10 000 km² de réservoirs, des dizaines de milliers de kilomètres de lignes de transport, de distribution et de routes ont été illicitement mis en place sur nos territoires traditionnels. Ces infrastructures sont toujours opérées par Hydro-Québec à l’encontre des droits reconnus par la Loi constitutionnelle de 1982 et la jurisprudence émanant de la Cour suprême du Canada.

Hydro-Québec doit compenser les Premières Nations pour les impacts de ses projets et installations

Hydro-Québec doit compenser les Premières Nations pour les impacts de ses projets et installations

L’APNQL offre ainsi son appui à la Nation Innu au Labrador et aux cinq Premières Nations au Québec qui, toutes, cherchent par des moyens différents à rappeler à Hydro-Québec la nécessité de reconnaître sa responsabilité dans la destruction des territoires ancestraux des Premières Nations et, entre autres, les compense pour les impacts de ses projets et installations.