Lors des audiences publiques du BAPE tenues le 18 août 2020 à Thetford Mines, les Innus de Pessamit, les Atikamekw de Wemotaci et les Anishnabek de Pikogan se sont formellement opposés à l’exportation d’électricité aux États-Unis via le projet de ligne d’Interconnexion des Appalaches-Maine. En effet, 36% de l’électricité que compte vendre Hydro-Québec aux États-Unis ne lui appartient pas. Cette électricité est produite illégitimement à partir des territoires ancestraux des trois Premières Nations. Les installations hydroélectriques considérées ont été mises en place sans consultation, sans autorisation et sans aucune forme de compensation. Les Premières Nations sont déterminées à maintenir leur position tant et aussi longtemps que leurs droits constitutionnels n’auront pas été respectés.